Conduite du changement : comment s’y prendre ?

Publié le : 05 août 20213 mins de lecture

Le changement est nécessaire, car il permet à l’entreprise d’évoluer et de se doter de moyens pour faire face aux contraintes de son environnement. Cependant, il est très difficile de mettre en marche un processus qui pourrait chambouler toute une structure. C’est pourquoi, le changement doit, toujours, être conduit selon des règles bien précises. Dans cet article, vous aurez la possibilité de les découvrir.

Que signifie la conduite du changement ?

La conduite du changement peut être définie comme un ensemble d’actions visant à faire accepter et à intégrer les transformations qui auront lieu au sein d’une structure. La mise en œuvre de ce projet nécessite un remaniement des différents aspects du travail (les finances, le matériel, les relations entre les employés, etc.). Dans une entreprise, les collaborateurs ont, parfois, beaucoup de mal à retrouver leur rythme lorsque leurs habitudes se trouvent chamboulées. Le changement doit, donc, tenir compte de ses éventuels impacts sur le travail à proprement parler.

Conduire le changement, c’est aussi, mettre en place une stratégie de transformation, et d’y préparer tous les collaborateurs. L’objectif étant de pouvoir poursuivre la production de manière efficace et efficiente. Un changement n’aurait aucune raison d’être s’il occasionnait des dérapages au niveau des délais et du budget.

Les principes de base de la conduite du changement

Pour pouvoir opérer un changement, la personne à la tête du projet devra appliquer une méthodologie. En effet, lorsqu’une transformation est pilotée selon un plan précis, les managers pourront s’orienter plus facilement par rapport aux objectifs.

Par ailleurs, ils doivent, également, savoir anticiper les événements, car la conduite du changement ne s’improvise pas. C’est pourquoi il est nécessaire de mettre, toujours, une personne expérimentée aux commandes. L’idéal serait même de solliciter un accompagnement venant de l’extérieur tout au long du processus.

Enfin, il faut établir un diagnostic avant de lancer toute action. Il est nécessaire de cerner les changements qui vont être apportés, ainsi que leurs impacts sur l’entreprise. Cette étape va, également, révéler les blocages qui pourraient être rencontrés dans le futur.

Comment piloter efficacement un changement ?

Une transformation est, toujours, difficile à accepter, car elle chamboule nécessairement les habitudes de tous les collaborateurs. Pour que ceux-ci soient moins réticents face à cette idée, le changement doit être incarné par une personne légitime, capable de transmettre une vision claire et nette des objectifs. Lorsque tous les membres de l’organisation auront adhéré à ces dits objectifs, ils s’impliqueront automatiquement.       

Plan du site